Conseils pour faire de votre première danse de mariage un moment inoubliable

Vous allez bientôt vous marier et vous avez décidé de sortir le grand jeu : apprendre une chorégraphie de danse pour votre ouverture de bal. Félicitations !

Votre première danse ne va pas seulement impressionner vos invités, surtout si ceux-ci s’imaginaient – à tort bien sûr – que vous ne saviez pas danser… elle vous forgera également un souvenir inoubliable que vous aurez plaisir à vous remémorer des années plus tard !

Comment faire de ce moment clé un instant magique ? Voici mes astuces pour que rien ne vienne entacher le plaisir que vous aurez à ouvrir le bal de votre mariage.

Bien choisir la musique de son ouverture de bal

Le choix de la musique est une étape cruciale pour avoir une danse qui vous ressemble : ce sera le support sur lequel sera brodée la chorégraphie personnalisée que vous allez apprendre. Comment la choisir ?

Commencez par passer en revue vos chansons préférées : vous donnent-elles envie de danser ? Que racontent-elles ? Quel est leur rythme ? La danse ne sera pas la même sur une musique douce ou rythmée, et vous n’aurez pas forcément les mêmes envies ou le même ressenti tous les deux : il est donc important de réfléchir ensemble à ce choix musical le plus tôt possible, pour vous laisser le temps d’être sûrs de votre choix… et vous assurer et que chacun d’entre vous se sentira porté et entraîné par cette musique !

Si vous avez choisi d’apprendre à danser la Bachata pour votre mariage et que vous avez déjà une musique en tête, plusieurs choix s’offriront à vous :

Si votre musique est bien rythmée, vous pourrez directement danser dessus : la majorité des musiques “pop” ont le même tempo que la plupart des Bachatas, entre 120 et 140 BPM. Vous pouvez facilement vérifier le tempo de n’importe quelle musique à l’aide d’outils gratuits que vous trouverez en cherchant “bpm tap” sur internet.

Si votre musique vous semble trop douce ou que vous voulez y ajouter un feeling latino, sachez que la majorité des musiques actuelles ont été remixées en Bachata : pour les trouver, il vous suffit de chercher le titre de votre musique en y rajoutant “Bachata” dans YouTube.

Vous n’avez aucune idée de musique ? Pas de panique ! Si vous faites appel à moi pour votre chorégraphie de mariage en Bachata, je pourrai vous proposer un panel de musiques de Bachata adaptées à un mariage. Douces ou punchy, sensuelles ou énergiques, il y en a pour tous les goûts.

Il est important de choisir sa musique assez tôt dans votre apprentissage de la danse : cela laissera plus de temps à votre professeur de danse pour construire votre chorégraphie personnalisée, vous l’enseigner et vous laisser le temps de la maîtriser sur le bout des doigts.

Mais si vous n’avez pas encore trouvé la musique de vos rêves, pas de panique, cela ne doit pas vous empêcher de commencer à apprendre à danser ! Dans vos cours particuliers de Bachata, vous commencerez de toute façon par apprendre à maîtriser les pas de base et un certain nombre de figures utiles, qui ne seront intégrées que plus tard à votre chorégraphie personnalisée.

Enfin, quelle que soit la musique que vous choisirez, il est important de vous assurer que ses paroles soient porteuses d’un beau message, à l’image de votre union. Il serait dommage de réaliser plus tard que vous avez dansé sur une musique qui entacherait la beauté de votre amour ! Vous pouvez très facilement retrouver les paroles et les traductions de n’importe quelle musique par une simple recherche sur internet. Pensez-y dès le début !

Adapter sa robe de mariée à la première danse... et vice-versa

La plupart des robes de mariées ont deux choses en commun : elles sont tout à la fois ravissantes pour les yeux et très peu pratiques pour bouger dedans. Pour être à l’aise dans votre ouverture de bal, vous devrez donc faire attention aux petits détails qui feront la différence.

Avant toute chose, votre première danse ne doit pas vous empêcher de craquer sur la robe de vos rêves, quelle qu’elle soit ! C’est d’abord la danse qui devra s’adapter à la robe choisie, et non le contraire. Pour adapter la danse au mieux, il est important de décrire votre robe à votre professeur de danse le plus tôt possible. Quelle forme ? Princesse, fourreau, sirène, fluide ? Avec ou sans jupon ? Avec ou sans cerceaux ?

Certaines robes restreignent le mouvement des jambes, d’autres gênent le mouvement du buste, d’autres encore sont très volumineuses… Votre professeur saura adapter votre chorégraphie personnalisée aux spécificités de votre robe : n‘hésitez pas à lui montrer des photos qui l’aideront à la visualiser. S’il vous est possible d’apporter votre jupon pendant au moins une des répétitions, cela lui permettra en plus de voir comment vous pouvez vous mouvoir avec celui-ci et d’adapter vos mouvements au besoin, même une fois le travail de la chorégraphie commencé… le plus tôt possible étant le mieux, bien entendu.

Si vous avez une traîne, regardez où se trouve la poignée qui vous permettra de ne pas marcher dessus pendant la journée. Pour danser, l’idéal serait de pouvoir l’attacher avec une broche solide. Certaines mariées utilisent une épingle de sûreté (épingle à nourrice) ; c’est une bonne alternative, mais assurez-vous de vous en procurer une grande, car les épingles classiques sont bien trop fragiles pour supporter le poids de la traîne en dansant. Essayez à l’avance la solution choisie et bougez pour voir comment vous vous sentez avec.

Dans tous les cas, bougez autant que possible lors de l’essayage de votre robe : penchez-vous en avant et en arrière, asseyez-vous, faites de grands pas, tournez sur vous-même… Assurez-vous en particulier qu’elle ne vous fasse pas mal au niveau des baleines et qu’elle tienne bien au niveau du bustier, et bien entendu n’oubliez pas d’informer votre professeur de danse de ses particularités ! 

Une astuce à savoir : certaines robes sont prévues pour s’adapter plus facilement à la danse le moment venu, par exemple avec une traîne ou une jupe détachable… N’hésitez pas à demander conseil à votre boutique.

Etre à l'aise dans ses chaussures lors de l'ouverture de bal

Vos chaussures, à l’instar de votre robe, seront l’objet de tous les regards en cette journée dont vous serez les héros. Vous voudrez très certainement qu’elles soient flambant neuves pour mettre en valeur votre robe ou votre costume ; or, comme toutes les chaussures neuves, elles pourront demander un petit temps d’adaptation avant d’être parfaitement confortables. N‘oubliez pas que vous allez les garder toute la journée… et danser avec dans la foulée ! Alors, comment faire pour être à l’aise dans vos chaussures lors de votre première danse ?

Cela peut sembler une évidence, mais plus vous aurez porté vos chaussures avant le jour J et plus elles se seront assouplies et ajustées à vos pieds… ce qui vous épargnera bien des douleurs, en particulier en fin de journée lorsque viendra l’heure de votre danse ! Quelques semaines avant le mariage, commencez à porter vos chaussures quelques minutes chaque jour en rentrant du travail, par exemple ; à mesure qu’elles vous sembleront de plus en plus confortables, vous pourrez les porter pour des durées plus longues.

Et pourquoi ne pas opter pour des chaussures de danse ? Plus souples que des chaussures de ville et dotées d’un revêtement spécial (nubuck, cuir gratté), celles-ci sont non seulement plus confortables à porter, elles apportent également plus de stabilité et de confort sur une piste de danse.

Il existe de nombreux styles de chaussures de danse, tant pour les hommes que pour les femmes, et certaines sont si élégantes qu’elles peuvent aisément remplacer vos chaussures de ville ! N’hésitez pas à opter pour des chaussures de qualité, qui vous apporteront le confort et la solidité dont vous aurez besoin pour être à l’aise. Lors de nos cours particuliers de Bachata, je pourrai vous conseiller certaines marques répondant à tous ces critères.

Si vous craquez sur des chaussures de danse, sachez que la plupart d’entre elles ne peuvent être portées qu’en intérieur, et donc à réserver pour votre danse. Il est néanmoins possible d’en faire ressemeler uniquement la partie avant pour qu’elles puissent être utilisées toute la journée tout en conservant leur souplesse caractéristique… mais en perdant l’avantage de l’équilibre parfait entre adhérence et glisse qu’offre le nubuck.

Enfin, je ne pourrais que vous conseiller de prévoir une deuxième paire de chaussures plus confortable au cas où, voire même d’envisager dès le début une paire dédiée uniquement à votre danse.

Bien préparer sa première danse pour être zen

Une première danse de mariage est un moment très fort en émotions : pour la plupart des couples, c’est la première fois qu’ils apprennent une danse, qu’ils répètent une chorégraphie ou qu’ils se produisent devant un public !

Dans ces conditions, le trac du direct est quasiment inévitable, mais il ne doit en aucun cas être un obstacle : la première danse doit avant tout rester un moment de partage inoubliable pour les jeunes mariés !

La clé du succès est à la fois évidente et déconcertante : plus vous aurez pratiqué votre danse et plus vous serez sereins lors de votre représentation. Le cerveau mémorisant beaucoup mieux les informations qu’il aura répété régulièrement, vous maîtriserez d’autant mieux votre danse que vous aurez commencé tôt à l’apprendre : si celle-ci devient un réflexe à force de répétitions, vous aborderez votre ouverture de bal en toute sérénité, sans crainte d’un quelconque oubli.

A cet effet, en choisissant vos cours de danse, vous pourrez privilégier les enseignements qui prévoient des répétitions réparties sur une longue durée : s’il est effectivement possible d’apprendre une chorégraphie en quelques heures de pratique intensive, la mémorisation de celle-ci jusqu’à votre ouverture de bal vous demanderait de nombreuses heures de travail personnel en plus de ces cours… sans compter que la moindre erreur serait fatale à votre chorégraphie, faute d’avoir appris les bases nécessaires pour pouvoir improviser quelques pas.

Pour vous sentir fin prêts et détendus lors de votre première danse, vous pourrez choisir des cours de danse qui vous proposent d’apprendre d’abord les bases de la danse choisie, c’est-à-dire savoir guider et suivre quelques figures simples, avant de commencer à travailler une chorégraphie. Ainsi, dans l’éventualité d’un faux pas ou d’un trou de mémoire, vous pourrez aisément vous lancer dans une petite improvisation que vous serez les seuls à avoir remarqué : vos invités, eux, n’y verront que du feu !

Vous trouverez sur internet de nombreuses propositions de cours de danse vous promettant d’apprendre une chorégraphie de mariage en un temps record. Si vous débutez, gardez néanmoins en tête qu’une vingtaine d’heures de cours est le minimum à envisager pour être à l’aise dans votre danse de mariage, du point de vue de la fluidité de vos mouvements, de votre ressenti de la musique et de la mémorisation de votre chorégraphie.

Vous avez sauté le pas et vous vous demandez comment profiter le plus efficacement possible de vos cours pour être au top le jour J ? Le point le plus important pour progresser rapidement est de maîtriser les pas de base de votre danse. Pour y parvenir rapidement, vous pourrez tout simplement répéter les pas de base de votre danse à tout moment de la journée : en vous brossant les dents, en faisant la cuisine, en vous faisant un café… Les pas de base de la Bachata, par exemple, sont très faciles à apprendre ; mais les répéter régulièrement vous permettra en plus de les ressentir de manière instinctive, sans avoir à y réfléchir, pour pouvoir vous concentrer bien plus efficacement sur l’apprentissage des mouvements du reste du corps.

Connaître la musique sur le bout des doigts sera une autre clé de votre succès : n’hésitez pas à écouter votre musique très régulièrement, dans votre voiture, à la maison, en fond sonore…  Ce qui sera évidemment plus facile si vous avez choisi une chanson qui vous enflamme ! Ces écoutes régulières vous permettront de vous approprier instinctivement le rythme et les spécificités de votre musique : plus vous ferez corps avec elle, plus vous impressionnerez votre public… et surtout, plus vous prendrez du plaisir à danser ensemble !

Une fois le travail de la chorégraphie démarré, il est important de la réviser régulièrement pour ne laisser aucune chance à votre cerveau de l’oublier. Essayez de trouver quelques minutes pour répéter votre chorégraphie, ne serait-ce qu’une fois par semaine : la répétition est le meilleur moyen d’intégrer le rythme de la musique, l’enchaînement des figures et la fluidité des mouvements. Une seule répétition entre deux cours change déjà énormément la donne. Et la dernière semaine, une répétition par jour vous aidera à être totalement sereins pour le grand soir !

Peaufiner la mise en scène avec le DJ et le photographe

Votre DJ aura un rôle crucial pour votre ouverture de bal : c’est non seulement lui qui mettra en place l’ambiance lumineuse de votre première danse, mais c’est surtout lui qui devra lancer au bon moment la musique sur laquelle repose toute votre chorégraphie ! C’est pourquoi il est très important de s’accorder avec lui sur quelques détails.

Tout d’abord, envoyez-lui bien en avance la musique que vous avez choisie, pour lui laisser le temps de la récupérer et l’intégrer à sa playlist. Vérifiez qu’il a bien la même version que vous !

Une fois sur place, faites une petite répétition et définissez avec lui un signal qui lui indiquera le moment de démarrer la musique. Ce peut être, par exemple, quand vous serez placés à tel endroit et prêts à vous lancer. Petit détail qui a son importance : précisez-lui qu’il doit passer la musique en entier jusqu’au final, sans enchaîner sur une autre musique ! Cela peut sembler évident mais certains DJ n’y pensent pas…

Assurez-vous également que quelqu’un immortalisera la scène, tant en photo qu’en vidéo. Dans l’idéal, faites en sorte que votre photographe du jour soit encore présent lors de ce moment fort, car vous aurez plaisir à revoir ces souvenirs des années durant.

Si vous n’avez pas fait appel à un professionnel pour la vidéo, proposez à un de vos invités, de préférence équipé d’un téléphone dernier cri dont il n’aura pas besoin pour téléphoner à ce moment-là, de se mettre en première ligne pour vous filmer. L’idéal pour un meilleur rendu étant qu’il tourne doucement autour de vous avec un smartphone muni d’un objectif grand-angle, et si possible avec un stabilisateur, accessoire désormais très abordable mais qu’il convient de maîtriser un peu avant le grand jour. Vos souvenirs n’en seront que plus beaux !

Oublier tout le reste et... profiter !

L’heure de votre première danse est arrivée et vous êtes fin prêts : vous connaissez votre chorégraphie sur le bout des orteils, votre costume, votre robe et vos chaussures sont parfaitement ajustés, les invités sont confortablement installés et tous les yeux sont désormais tournés vers vous… La pression monte… Le trac, c’est donc cela !

Sachez d’abord qu’avoir le trac au moment de vous lancer et bon signe, signe que vous vous êtes très impliqués dans la chorégraphie que vous vous apprêtez à exécuter devant vos invités. Sachez aussi qu’il disparaîtra au moment où vous aurez débuté votre première danse.

Alors, comment transformer cet instant de concentration en un moment magique pour votre couple ? La réponse tient en deux mots : oublier et profiter. Lâchez prise et oubliez tout le reste ! Avant de vous lancer, ne pensez plus à votre chorégraphie et faites-vous confiance : soyez certains que les nombreuses répétitions que vous aurez faites avant le grand soir vous l’auront rendue quasiment instinctive, même si vous avez faussement l’impression de tout oublier dans les dernières secondes avant le décollage.

Rappelez-vous également que vos cours de danse vous auront permis d’apprendre à danser de vos propres ailes : si votre mémoire ou vos pieds venaient à vous jouer des tours, faites comme si de rien n’était et improvisez quelques figures simples, jusqu’à ce que la musique vous appelle à nouveau sur un passage qui vous parle – vous l’aurez tellement écoutée qu’elle n’y manquera pas. Et vos invités, même les plus attentifs, ne sauront jamais que ce passage n’était pas prévu au programme !

Dernier conseil, et non des moindres : une fois la musique démarrée, oubliez tout. Oubliez où vous êtes, oubliez votre public et enfermez-vous dans une bulle où n’existent plus que vous et l’élu(e) de votre cœur. Regardez-vous dans les yeux, souriez, profitez de ce moment magique que vous avez tant attendu… Dansez l’un pour l’autre comme si personne ne vous regardait, laissez-vous porter par la musique et envoûter par ce moment de partage absolu. Et lorsque vous redescendrez enfin sur Terre, vos invités seront si ébahis et vous serez si fiers d’avoir persévéré jusqu’à un tel accomplissement que ce souvenir restera gravé comme l’un des plus inoubliables de votre vie.

Prêts à vous lancer ?

Vous vous demandez comment apprendre à danser et pourquoi choisir la Bachata pour votre première danse ? Vous trouverez toutes vos réponses ici.

Et pour tout savoir sur les cours particuliers de Bachata à Tours et 37, c’est par ici !

Photo de couverture : Miguel Patiño – Unsplash